Ses grandes dates

4 janvier 1996 : Naissance à Rouen.

2013 : Après avoir décroché un bac scientifique avec mention très bien, il fait des études de littérature anglaise.

2014 : Il sort son premier EP autoproduit « Vanity Plus Mind ».

2016 : Pendant un an, il poste une chanson inédite chaque semaine. Au total, 52 titres seront créés, cumulant plus de 250 millions de vues et 220 millions de streams.

2017 : Il fait une tournée sold out à travers la France, l'Angleterre, la Belgique, la Suisse, le Maroc et la Tunisie.

2018 : Il signe un contrat historique avec le prestigieux label américain Republic Records – le numéro un aux Etats-Unis, filiale d'Universal.

Actualité

Son premier album sortira le 30 août.

Dans le clip du single « Marijuana » qu'il a réalisé lui-même, il se laisse aller à la rêverie. Tour à tour, il apparaît au milieu d'un désert psychédélique ou assis à un bureau avant de se transformer en crooner. Et au milieu de tout ça ? Snoop Dogg s'invite comme un sage conseillant le rappeur : « Don't get distracted / Pleasure is not happiness / Stop running away from reality ». Il recrée même le célèbre plafond de la chapelle Sixtine, avec une boulette de cannabis comme nouvel objectif quasi-divin. Mais tout cela ne serait-il qu'un trip sous influence alors que Rilès, à la fin du clip, se retrouve tout simplement dans sa chambre, seul et stone ?

Rilès continue sa tournée à l’international (Etats-Unis, Canada, Allemagne, Angleterre, Hongrie…) et à travers la France pour clôturer l’année au Zénith de Paris le 5 décembre 2019 !

Prochains concerts
06/11 à Rennes
08/11 à Nantes
12/11 à Toulouse
13/11 à Bordeaux
14/11 à Marseille
18/11 à Strasbourg
21/11 à Lille
05/12 au Zénith de Paris




BIOGRAPHIE

1996

Rilès Kacimi est né le 4 janvier 1996 à Rouen. (trackmusik.com)

2009

Il réalise ses premières reprises qu’il poste sur Internet. (ouest-france.fr)

2012

Il publie un message sur Facebook dans lequel il explique qu’il laisse tomber les covers, en promettant de revenir un jour avec ses propres sons. « A un moment, je me suis dit : “Ça ne me correspond pas”.» (lemonde.fr, 2018)

2013

Après avoir décroché un bac scientifique mention très bien, il étudie la littérature anglaise à l'université de Rouen. (lejdd.fr, 2018)

Avec l'argent gagné par sa bourse au mérite, obtenue après son bac, il achète tout le matériel nécessaire pour créer son home-studio dans sa chambre de 9 mètres carrés. (lejdd.fr, 2018)

Il se gave de tutos guidant ses premiers pas musicaux. Guitare, saxophone, claviers, human beatbox… Rilès en apprend les bases devant son ordinateur. « Je dois ma vie à Internet. Ce truc m’a sans doute plus modelé que mes parents et mes professeurs. » (lemonde.fr, 2018)

En adepte du do it yourself, il écrit, réalise et monte tous ses clips. (DP, 2019)

2014

Il sort son premier EP autoproduit « Vanity Plus Mind ». (itunes.fr)

2016

Rilès commence à faire parler de lui en septembre 2016 avec les "Rilèsundayz". Pendant un an, il poste sur sa chaîne YouTube une chanson inédite tous les dimanches à 18 heures. A ses fans, il dit "vouloir repousser les limites de sa force mentale". Il s'illustre également par ses déclarations à la modestie toute relative : "Je sors le morceau de l'année toutes les semaines", ou encore : "La vie est courte, pas l'art. Si je meurs ma musique restera." Du Kanye West craché, son idole revendiquée. Au total, plus de 52 titres seront créés (cumulant plus de 250 millions de vues et 220 millions de streams), d'une qualité forcément inégale mais qui témoignent d'une patte artistique indéniable comme sur « Brothers », « I Do It », « College Dropout » ou « Pesetas »… (lejdd.fr, 2018)

2017

Le Youtubeur Seb la Frite, qui compte 3,2 millions d'abonnés grâce à ses vidéos décalées ou ses parodies, poste une vidéo sur sa chaîne dans laquelle il vante le travail de Rilès et diffuse plusieurs extraits de ses titres. L'effet est immédiat. Six mois après sa mise en ligne, la séquence affiche près de quatre millions de vues. (lexpress.fr)

Il se lance dans une tournée de 22 dates à guichets fermés à travers la France, avec un passage par le Zénith de Rouen et deux Bataclan. Un tour de force pour un artiste indépendant. (lejdd.fr, 2018)

Après sa tournée sold out, il se produit en Angleterre, en Belgique, en Suisse, au Maroc et en Tunisie. (DP, 2019)

2018

Il signe un contrat historique avec le prestigieux label américain Republic Records – le numéro un aux Etats-Unis, filiale d'Universal. Une première. Jamais un rappeur français n'avait suscité un tel engouement outre-Atlantique, au point de donner lieu à une féroce bataille entre majors. (lejdd.fr, 2018)

MUSIQUE

Influences et goûts musicaux

À la frontière du rap, du R&B et de la pop, sa musique rencontre autant ses influences américaines (Kanye West, Chance the Rapper, Russ..) que des sonorités issues de ses origines Kabyles et de ses années de Capoeira. (DP, 2019)

Il s’inspire des rappeurs tels que Kanye West, Chance The Rapper, J Cole, Tyler The Creator, Travi$ Scott, Pusha T, Kendrick Lamar, Freddie Gibbs, des musiciens plus électroniques comme M.I.A., Woodkid, mais aussi Idir, James Blake, Marvin Gaye, The Weeknd ou Justin Timberlake. (ouest-France.fr)

« Kanye West c’est le papa, un des plus grands.» (paris-normandie.fr)

Ecriture/composition

Plus fan des aventuriers-entrepreneurs du hip-hop américain (Kanye West, Jay-Z, Pharrell Williams…) que du rap francophone « abusant des clichés », Rilès choisit de s’exprimer en anglais. « Il s’agissait d’abord que mes parents ne comprennent pas mes textes. J’avais envie de livrer des choses très personnelles sans qu’ils le sachent. Il y a entre nous une pudeur de ouf.» (lemonde.fr, 2018)


Rivalités, ambitions, égo... Rilès aborde des thèmes récurrents chez les rappeurs. Ses titres font d'ailleurs généralement écho à son histoire personnelle. Dans I Do It, sorti en novembre 2016 (et vue plus de 12 millions de fois), il évoque les personnes grâce auxquelles il a persévéré dans la musique. « Je le fais pour mon père; et je le fais pour ma mère; je le fais pour mes amis; et je le fais pour mes soeurs; je le fais pour ma ville, et je n'oublie pas l'Afrique », rappe-t-il au début de son titre. (lexpress.fr, 2017)


PERSONNEL

Rilès refuse désormais toute interview, afin de communiquer uniquement via ses textes. Timidité ou volonté d'entretenir un mystère à des fins marketing, le rappeur semble en tout cas se créer un personnage. Comme de nombreuses célébrités avant lui. C'est le cas d'un certain... Kanye West. (lexpress.fr, 2017)

Retrouvez Rilès :