LES FRANGINES

Ses grandes dates

2003 : Jacinthe Madelin et Anne Coste, 11 ans, se rencontrent sur les bancs de l’école.

2010 : A 18 ans, elles apprennent à jouer de la guitare en même temps, seules, sur Internet.

2015 : Elle lancent une campagne de crowdfunding qui leur permet de récolter assez d’argent pour enregistrer un premier titre, « Demain dès l'aube », une mise en musique d'un poème de Victor Hugo.

2016 : Elles sortent le titre « Le cri d’Alep », inspirée d’une mission humanitaire qu’Anne a effectuée au Liban auprès de réfugiés syriens.

2017 : Elles publient leur premier EP, « Vagabondes ».

2018 : Elles font les premières parties de Claudio Capéo, Hoshi et Slimane.

Actualité

Leur 1er album éponyme, sorti en 2019, vendu à 80 000 ex. est réédité avec 5 nouveaux titres dont le single « Pour une seconde ».

Auteures, compositrices et interprètes, c’est l’audace qu’elles choisissent comme fil rouge de ce premier Album. L’audace de suivre leurs passions bien sûr (« Si j’osais »), mais aussi l’audace de rencontrer, dans la musique comme dans la vie, les acteurs d’une Histoire commune qui s’écrit au pluriel. C’est notamment la thématique de « Donnez-moi », leur nouveau single et seule collaboration de leur album. Pas des moindre puisque c’est Vianney, leur ami de longue date qui co-écrit et signe la mélodie de ce titre rayonnant. L’audace comme boussole de leurs voyages aussi, comme dans « Mon Bagage » ou encore « La Route ». C’est de cette façon que les Frangines envisagent la quête d’un bonheur à conjuguer au présent (« Emmène-la », « Être heureux », « Les Contes de Fées »)

« On a contacté Vianney parce qu'on adorait sa musique, qu'il avait l'air cool et qu'on voulait qu'il nous donne des conseils. Mais cette rencontre a dépassé nos attentes. On s'est retrouvés pour écrire ensemble une chanson. En une matinée, "Donnez-moi" était écrite ! Depuis, on est amis. » (lepoint.fr)

« Je me rappelle ces longs chemins / Dont on ne voyait pas la fin, / Ces douces rencontres au goût de miel, / Ce vent si pur, cette mer si belle », chantez-vous dans votre chanson La Route, en évoquant le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Comment cela vous est-il venu ?
Anne : « Nous aimons beaucoup voyager avec notre sac sur le dos et marcher dans la nature. C’est très inspirant et ressourçant. On avait entendu parler des chemins de Saint-Jacques avec des copines, sous l’angle d’une marche qui avait du sens avec l’idée d’avoir une direction, un but à atteindre et on s’est vite laissées convaincre. L’expérience n’a pas loupé, on est repartie l’année d’après. On n’apprend jamais autant sur soi-même et sur les autres que dans l’effort. On oublie l’amertume et le regret, et on se laisse porter par les rencontres. Jacinthe. Cela renforce l’amitié et nous permet de réfléchir sur soi, de grandir grâce aux rencontres, souvent belles et profondes. On retourne aux joies très simples et on se recentre sur l’essentiel. C’est ce qu’on a voulu vivre en partant avec des copines sur les chemins de Compostelle. Et c’est ce que raconte La route. » (l1nvisible.com, 2018)

« Dans cet album on a mis un peu de nous, on a mis de notre histoire, l’histoire de gens qui nous inspiraient... Il y a plein de choses dedans qui nous tiennent à cœur. Des valeurs qu’on avait envie de véhiculer, de la joie, de l’espoir ». (francetvinfo.fr)

« On a envie de vraiment apporter de la joie, de l’amour aussi et de rassembler. On est dans un monde assez sectionné. La musique c’est un des seuls lieux qui restent ou tout le monde est rassemblé pour un truc (…) Il ne reste plus beaucoup d’endroits comme ça donc on espère que la musique soit un lieu de rassemblement ». (francetvinfo.fr)

Anne : « On ne se dit pas qu’on va changer le monde. Mais on est pleines d’espoir et d’optimisme et on croit profondément en l’être humain. On a donc des projets ambitieux, parfois un peu fous, mais il faut bien un peu de folie et de rêve pour avancer et colorer le monde ! » (l1nvisible.com, 2018)

Anne : « Notre amitié me fait beaucoup grandir. Notamment à travers les épreuves, les incompréhensions. C’est une réalité qui n’est pas acquise : l’amitié s’entretient et parfois il faut se battre pour qu’elle demeure. Mais le jeu en vaut la chandelle ! »
Jacinthe : « Oui l’amitié, c’est un défi ! Mais cela apporte énormément de joie. Avec Nano, on se connaît depuis la cinquième, notre amitié a eu l’occasion d’être éprouvée mais aussi et surtout renforcée ! » (l1nvisible.com, 2018)

27/02/2021 BAR LE DUC
28/03/2021 CLERMONT FERRAND
02/04/2021 RETHEL
09/04/2021 BOISSEUIL
10/04/2021 ROUEN
11/04/2021 NANCY
17/04/2021 DIJON
18/04/2021 CALUIRE-ET-CUIRE
29/10/2021 ZÉNITH DE LILLE
31/10/2021 ZENITH PARIS
28/11/2021 ZÉNITH DE NANTES

BIOGRAPHIE

2003

Jacinthe Madelin et Anne Coste sont amies depuis si longtemps qu'elles sont comme sœurs. Elles se sont rencontrées à 11 ans sur le chemin de l'école, en région parisienne, près de La Celle-Saint-Cloud. « On s'est rencontrées sur le chemin de l'école, on n'était pas dans la même classe mais on se voyait toujours dans le train, on était à deux stations d'écart.» (ladepeche.fr)

« On est devenu super potes comme ça et on s’est rapproché par nos passions communes comme l’écriture, la peinture, le dessin… » (ladepeche.fr)

2010

A 18 ans, elles apprennent à jouer de la guitare en même temps, seules, sur Internet.

Anne : « En famille, nous avons toujours été bercés par la musique. Et c’est assez naturellement que j’ai voulu me mettre à la guitare. Autodidactes, on a donc appris sur Internet avec Jass puis on a chacune commencé à écrire et composer et à vouloir créer notre propre univers. » (l1nvisible.com, 2018)

« On a composé en même temps nos propres airs, en inventant les deuxièmes voix intuitivement. » (ladepeche.fr)

Le bac en poche, elles font toutes les deux des études de lettres à la Sorbonne et partent en Erasmus à Valence (où on les appelle las hermanas, les sœurs en espagnol), puis à Angers où elles terminent par des masters de communication pour l'une et de solidarité pour l'autre. (lepoint.fr)

2015

Pendant leurs études, elles lancent une campagne de crowdfunding qui leur permet de récolter 810 euros exactement pour enregistrer un premier titre, « Demain dès l'aube », une mise en musique d'un poème de Victor Hugo, à l'image de leurs goûts littéraires… « On a eu beaucoup de retours dans les écoles, d'élèves qui apprenaient le poème via notre chanson.» (lepoint.fr)

« On ne s’attendait pas à un tel succès ; ça nous a donc encouragées à fond pour continuer, même si c’était un peu dur de concilier la musique et les études. » (artistikrezo.com)

2016

Elles postent des reprises sur YouTube (« Comets » de Cocoon, « Vivre » de Sclérose, « La Déclaration » de Debout sur le Zinc) (lepoint.fr)

Jo & Co (label de Zaz, Elisa Tovati, Rose…) les repère et les signe. (lepoint.fr)

Elles sortent le titre « Le cri d’Alep », inspirée d’une mission humanitaire qu’Anne a effectuée au Liban auprès de réfugiés syriens. « Certains trouvent que nos chansons sont parfois mélancoliques, mais pourtant il y a toujours une note d’espoir. Pour Le Cri d’Alep, nous étions très touchées par ce qu’il se passait au Moyen Orient. J’y avais passé un séjour humanitaire et la rencontre des rescapés de Daesh m’avait profondément touchée. Nous avons donc écrit une chanson en hommage à toutes les villes qui subissaient la violence et la guerre. Mais nous voulions que cette chanson sonne comme un cri d’espoir car c’était ce que nous ressentions à l’écoute des rescapés syriens : même s’ils subissaient les pires violences, il leur restait l’espoir. Le Cri d’Alep est donc une ode de la ville à l’espoir. » (l1nvisible.com, 2018)

2017

Elles publient leur premier EP « Vagabondes ». (lepoint.fr)

2018

Elles font les premières parties de Claudio Capéo. « La première partie, c’est un bon exercice. On a eu de la chance sur les concerts de Claudio Capéo car le public était très réceptif. C’était un exercice cool car on n’a jamais fait de bide. » (vosgesmatin.fr)

Elles jouent également en première partie d’Hoshi et de Slimane. (vosgesmatin.fr)

Elles postent sur Youtube une reprise de « L'Amitié » de Françoise Hardy. (youtube.com)

2019

Elles assurent la première partie des Trois Cafés Gourmands à partir de mars, avec notamment un passage par la Cigale le 18 avril. « La scène, c’est une aventure et une expérience hors du commun. On avait commencé les grandes salles en suivant Claudio Capéo, et on continue aujourd’hui avec les 3 Cafés... C’est passionnant de voir le travail à accomplir et gratifiant de voir les progrès qu’on peut faire. On apprend énormément sur nous, on se professionnalise ! » (culture.leclerc.com)


MUSIQUE

Style musical

« C’est de la chanson française qui part d’une guitare. Dans nos sons, on veut mettre en avant la guitare et les voix. Il y a aussi un peu de country, de la pop folk. On nous dit souvent que c’est de la pop folk avec un petit côté hippie. C’est souvent des musiques qui racontent des histoires. On tient aux paroles. » (vosgesmatin.fr)

Ecriture / composition

Quelle influence a la littérature sur votre musique ?
« Nous avons toutes les deux fait un bac L et trois ans de lettres modernes ensuite. C’était passionnant. On tient au beau mot : on a une langue magnifique alors on essaye de s’en servir au mieux. Victor Hugo, Nerval, Aragon... sont de véritables sources d’inspiration. » (culture.leclerc.com)

« Au début on travaillait sur des poèmes de Baudelaire, de Nerval, Rimbaud parce que dans les poèmes il y a déjà un certain rythme, une musicalité en fait. » (ladepeche.fr)

Jacinthe : « Ce qui nous inspire ? L’amour ! Pas seulement l’amour sentimental mais aussi celui des rencontres, du voyage. On raconte l’humain, l’aventure humaine. Personnellement, j’écris quand je suis touchée par quelque chose que je vis ou que je vois ; c’est difficile de décider d’écrire une chanson, elles toquent à la porte, au moment où on ne s’y attend pas toujours, la nuit par exemple et là, on ne sait si elle verra le jour. Anne et moi, nous n’écrivons pas les mêmes choses et c’est chouette, on se complète bien ! Et heureusement, on n’est pas en panne d’inspiration au même moment ! » (l1nvisible.com, 2018)

PERSONNEL

Des artistes engagées

Elles sont marraines de l’association Entourage, qui vient en aide aux SDF.

Elles participent au projet Green Team, collectif musical d’artistes qui s’engagent pour un monde plus solidaire et respectueux de l’environnement. Les jeunes artistes de la Green Team se mobilisent pour la cause écologique en interprétant des chansons inédites en collaboration avec La Fondation GoodPlanet.

Anne : « Après les études de lettres, Jacinthe est partie six mois à Madagascar. Cela vient de notre éducation. Nous avons reçu beaucoup. Alors, on a envie de donner. On s’est toujours engagé dans des associations. C’est une façon de vivre. Il faut faire ce qu’on peut. A notre mini-échelle, c'est sûr, mais il faut le faire. » (lepopulaire.fr, 2020)

DISCOGRAPHIE

2019 : Les Frangines

Retrouvez Les Frangines :