Ses grandes dates

2012 : JJ Julius Son fonde Kaleo.

2015 : Il s’installe au Texas après avoir signé chez Atlantic Records.

2016 : Il sort son premier album « A/B », qui se vend à plus d’1.5 million d’exemplaires dans le monde.

Actualité

Nouvel album à paraître le 5 juin.

JJ : « J’ai composé cet album à travers le monde - un studio en Grèce, enregistrement des cordes au Capitol Studio de Los Angeles, des sessions aux Aeronaut Studios à Reykjavik, en Islande et d'innombrables heures à Nashville au studio historique RCA. Chaque session enrichit encore le son et apporte quelque chose d’unique à chaque chanson. » (DP, 2020)

JJ : « Je pense que j’ai grandi, aussi bien en tant que musicien qu’en tant qu’auditeur. Je m’ennuierais tellement si je devais toujours faire la même chose. Sur le plan artistique, il y a trop de couleurs pour se contenter de peindre en noir et blanc. C’est mon processus créatif. » (ouifm.fr)

Concerts : 9/11/20 à Toulouse, 12/11/20 au Zénith de Paris et 7/02/21 à Lyon

*Il ne faut plus considérer Kaleo comme un groupe. JJ a toujours été la force créatrice derrière Kaleo, c’est aujourd’hui plus assumé que jamais.


BIOGRAPHIE

2012

L’Islandais JJ Julius Son fonde Kaleo avec David Antonsson, Daniel Kristjansson et Rubin Pollock. (raje.fr)

Kaleo signifie « le son » ou « la voix » en hawaïen. (officialkaleo.com)

JJ : « Personne n’est d’origine hawaïenne, c’est d’ailleurs ce qui prête à sourire. Je crois que c’est une île volcanique, comme l’Islande. En fait, on aimait tout simplement la manière dont ça sonnait et la signification qu’il y avait derrière, on s’y est très vite habitué. » (noisey.vice.com)


Les 3 amis se connaissent depuis l’école primaire située à Mosfellsbaer, non loin de Reykjavik. « On a commencé à faire de la musique ensemble à l’âge de 16-17 ans. J’avais envie de monter un groupe. On a commencé par jouer nos propres morceaux avant de faire des reprises. Grâce à ça, on a pu faire des concerts et gagné un peu d’argent… On a joué dans des pubs, des bars, ça nous a permis de faire nos premières armes. » (bestnewbands.com)

Comment expliquez-vous qu’il y ait autant de bons musiciens qui viennent d’Islande ?
JJ : « Sans doute parce que l’Islande est un peu isolée et il n’y a pas grand-chose à faire là-bas. Evidemment, il y a la nature, et cet environnement à couper le souffle, c’est très inspirant. Comme beaucoup d’autres musiciens, j’aime bien m’isoler à la campagne pour écrire. » (bestnewbands.com)

2014

Kaleo publie la chanson « All The Pretty Girls », un titre introspectif qui lui permet de toucher un public plus large en dehors des frontières de l’Islande. (officialkaleo.com)

2015

Kaleo signe chez Atlantic Records et s’installe à Austin, au Texas. « C’était assez logique de s’installer aux Etats-Unis. La scène musicale est très riche là-bas, il y a beaucoup d’endroits où se produire. Et puis le label est basé là-bas, c’est aussi un bon argument pour décider de s’y installer. » (noisey.vice.com)

JJ : « Je ne crois pas que ça ait influencé mon songwriting, mais c’est l’endroit idéal pour se produire et enregistrer de la musique. » (bittersweetsymphonies.co.uk)

JJ : « Même si on vient d’un pays isolé, on a regardé des films américains et on a en quelque sorte l’armée américaine sur notre territoire, donc on n’était pas si dépaysés. On est allés à San Antonio pour voir un rodéo. C’était assez dingue, car très éloigné de notre culture. C’est peut-être ce qui nous a le plus choqué. » (bestnewbands.com)

Kaleo fait une tournée aux Etats-Unis et se produit dans plus de 45 Etats différents. Et en première partie de Vance Joy. (officialkaleo.fr)

JJ : « Nous avons vu la plupart des Etats. Chaque Etat est différent. Pour un européen, c’est comme traverser plusieurs pays. J’ai préféré San Diego, Nashville et Chicago. On ne savait pas à quoi s’attendre en s’installant aux Etats-Unis. Ça a été une aventure depuis le premier jour et nous nous réjouissions de ce qui va se passer dans l’avenir, quoi qu’il arrive. » (dothebay.com)

Ils donnent un concert sur un volcan. « Je ne crois pas qu’on réalisait à quel point ce serait difficile. C’était une performance live au cœur d’un volcan donc il a fallu descendre avec les instruments, les lumières, les câbles… Par chance, il y avait l’électricité ! Mais il faisait hyper froid. » (noisey.vice.com)

2016

Kaleo sort son premier album « A/B », qui se vend à plus d’1.5 million d’exemplaires dans le monde. Un disque porté par « Way Down We Go », un morceau rock à la frontière du blues. Le titre a bénéficié d’une belle exposition puisqu’il a été utilisé dans les séries « Blindspot » et « Suit », dans la bande son de FIFA 2016, et dans la bande annonce de la saison 4 de « Orange is the new black ». (raje.fr)

L’album a été essentiellement produit et enregistré par Jacquire King (Tom Waits, Kings Of Leon, Norah Jones) à Nashville. Mais les garçons ont aussi posé leurs instruments au Texas, où ils résident, en Islande, en Espagne et à Londres. Là, ils ont travaillé avec Mike Crossey et Arnar Guðjónsson. (officialkaleo.com)

Le titre de l’album fait référence au format vinyle, face A et B. « Nous voulions que l’album représente le groupe, ses diversités et ses dynamiques. C’est pourquoi nous avons choisi de le produire comme un album concept : la side A serait conduite par le rock’n’roll et le blues, puis une facette différente est montré en side B, plus mélodique, plus douce. Il est à envisager comme un vinyle. » (onthemoveworld.com)

La majorité des chansons a été écrite il y a plusieurs années. « J’ai écrit la plupart des chansons à l’époque où je vivais encore en Islande. C’est un endroit paisible et calme, propice à la création. J’ai aussi écrit plusieurs chansons en Espagne. Une autre est née à Londres. Ça dépend des titres. Mais l’un de mes souvenirs marquants, c’est « All The Pretty Girls ». J’ai écrit cette chanson en Islande, c’était pendant l’été juste avant qu’on parte pour les Etats-Unis. » (iheart.com)

« Je préfère laisser l’auditeur s’approprier les chansons comme il le souhaite plutôt que d’orienter son interprétation avec ma vision des choses. Certaines d’entre elles sont très personnelles. Mais chacun peut se reconnaître dans les textes, même s’ils évoquent des expériences que j’ai réellement vécues. » (Officialkaleo.com)

Le titre « No Good » apparaît dans la BO de la série « Vinyl », créée par Martin Scorsese, Mick Jagger et Terrence Howard.

« Vor I Vaglaskogi » (le printemps à Vaglaskogur, en français) est une chanson traditionnelle islandaise. C’est le seul titre chanté dans leur langue maternelle. « C’est le nom d’une forêt du nord de l’Islande. A l’origine, c’est un poème d’amour mais c’est devenu une chanson pop dans les années 60. J’ai voulu faire une version plus lente en changeant un peu la mélodie et en ajoutant des cordes. Notre version est devenue très populaire en Islande. C’est un peu le point de départ de notre carrière. On passait déjà à la radio mais cette chanson est vraiment devenue un tube. C’est assez drôle quand on y pense puisque c’est la seule qu’on chante en islandais. » (noisey.vice.com)

« Broken Bones » est une chanson sur l’esclavage, du point de vue d’un esclave. (Chorus.fm)

Le clip de « All The Pretty Girls » a été tourné en Islande. « L’idée c’était de capturer l’atmosphère de l’été islandais. Au printemps, il fait très noir, c’est un peu anxiogène. Mais l’été, c’est tout le contraire. Les gens passent le plus de temps possible dehors, ils font de longues balades dans la nature et s’amusent avec leurs amis. Nous n’avions pas de scénario prédéfini, mais nous savions où nous voulions filmer. Une bonne partie du clip a été tourné dans la maison de vacances de la famille de David, à l’est de l’Islande. Nous avons tourné les scènes sous l’eau dans une source chaude secrète. C’était assez difficile d’y arriver, parce que tu dois descendre un mur vertical de 10 mètres au milieu d’un champ de lave dans le nord de l’Islande. Nous avons eu de la chance que personne ne soit blessé. La vidéo a été tournée en trois jours et trois nuits, et nous avons traversé toute l’île pour le faire. » (popculturedaily.guru)

2017

Kaleo fait une tournée mondiale. (cheriefm.fr)

MUSIQUE


Influences et goûts musicaux

JJ : « J’écoute de tout mais quand j’étais adolescent, j’ai écouté beaucoup de musiques des années 60 et 70. A la même époque, j’ai appris à jouer de la guitare et j’ai commencé à écrire mes premières chansons. » (galoremag.com)

JJ : « Mon père avait une grande collection de vinyles, pour la plupart des enregistrements qui dataient des années 60, donc beaucoup de classiques rock. C’est là-dessus qu’on s’est retrouvé avec les autres membres du groupe. On a cherché à explorer les sons des années 50, 60, 70 avant de se tourner vers le Delta blues et la soul. » (noisey.vice.com)

JJ : « J’écoute Robert Johnson, Led Zeppelin, The Beatles, Ray Charles, Jeff Buckley et bien d’autres. » (popculturedaily.guru)

DISCOGRAPHIE

2016 : A/B

Retrouvez Kaleo :