2010 : Santa, Adam, Line et Zak forment le groupe Hyphen Hyphen.
2015 : Ils sortent leur premier album « Times ».
2016 : Ils remportent la Victoire de la révélation scène de l’année.
2017 : Zak quitte le groupe.

Actualité

Leur nouvel album « HH » sort aujourd’hui.

Il a été enregistré dans le studio parisien des musiciens de Air, où le groupe a pu profiter d’un vaste choix de synthétiseurs et de la participation de la batteuse Zoé Hochberg.

Le mix de l’album à Maxime Le Guil, déjà aperçu aux manettes des albums de Justice, Radiohead et Morrissey, et le mastering a été confié à Vlado Meller (au CV impressionnant - de Kanye West à Frank Ocean en passant par Michael Jackson).

« On avait un premier disque pour la scène. On était réputés pour nos concerts. Le vrai challenge de ce nouvel album a été de devenir aussi un groupe de studio. »

« HH » a été composé mais aussi intégralement produit par le groupe. Désormais installés dans le 19ème arrondissement de Paris, Santa, Line, et Adam ont d’abord passé de longues journées à façonner près de 200 esquisses de morceaux, avec en tête un cahier des charges bien précis : « On savait clairement où on voulait aller sur cet album : on voulait quelque chose de plus violent, plus direct, plus pop, plus fédérateur, comme les productions américaines qu’on écoute sans cesse. On avait énormément de rage en nous. Et l’envie de conquérir les cœurs. »

De ces premiers jets, Hyphen Hyphen a finalement conservé 11 titres, envisagés chacun comme une œuvre à part entière : « On a tenu à penser chaque titre indépendamment des autres. On ne voulait surtout pas d’un album avec le même son sur chaque morceau. »

L’album emprunte aussi bien au groove du r’n’b (« Kiss you », « KND ») qu’à la pop (« The way to stay », « Lonely baby ») ou à la trance de la UK House (« Be High with me »). Eclectisme logique pour un groupe dont le panthéon musical réunit des artistes aussi variés que Kanye West et Chopin, Destiny’s Child et BB King.

Hyphen Hyphen danse, certes, mais la tête pleine de tout ce qui fait l’époque : la liberté sexuelle, la quête d’ivresse, le spleen, le féminisme…

Le morceau « Like boys » est marqué par un profond engagement féministe. Le clip a des allures de comédies musicales des années 80, avec son décor de friche industrielle. Dans ce lieu visiblement abandonné, un groupe de garçons vient chercher des noises à Santa en pleine nuit. Bien décidée à ne pas se laisser importuner, la chanteuse appelle ses potes pour se défendre en musique. Poings levés et armés de batte de base-ball et de fumigènes, Santa et ses renforts s’emploient à répondre à ce harcèlement par une chorégraphie survoltée.

Santa : « J’adore jouer avec le paradoxe. Je suis fan de ‘’Marcia Baila’’ des Rita Mitsouko : c’est un morceau très dansant, mais au texte hyper sombre. On a cette ambition de créer une pop avec une profondeur, une pop qui conserve sa spontanéité mais qui a aussi plusieurs niveaux de lecture. »

Pour perfectionner sa voix, Santa a de nouveau fait appel à Guy Roche, coach vocal habitué aux plus grandes (Beyoncé, Mariah Carey, Christina Aguilera…). « Guy m’a poussée dans mes retranchements. Il m’a mise dans une espèce de transe pour que je puisse livrer la meilleure performance possible. J’ai fini par faire des choses inédites vec ma voix. Il a su exploiter toutes mes failles et en faire une force et ainsi ne garder que la puissance de l’interprétation. » (DP, 2018)

Actuellement en tournée, ils joueront le 3 juin à Toul, 16 juin à Maury, le 23 juin à Auxerre, le 31 juillet à Cannes, le 5 octobre à Strasbourg, le 12 octobre à l’Olympia, le 9 novembre à Brest, 17 novembre à Angers, 22 novembre à Saint-Etienne, 23 novembre à Lyon…

Retrouvez Hyphen Hyphen :