Ses grandes dates

2009 : Daisy Berthenet et Léo Chatelier se rencontrent au sein du groupe Patchamama.

2012 : Ils forment le duo Daisy.

2017 : ils font une tournée et participe à de nombreux festivals

Actualité

Leur premier EP est sorti cet automne.

1er album 1er trimestre 2019


BIOGRAPHIE

1990

Daisy Berthenet (voix) et Léo Chatelier (guitares, claviers & programmations), nés en 1990, sont originaires de Caen. (DP, 2018)

*Fille d’une chanteuse et d’un trompettiste de jazz, Daisy grandit dans le jazz et la soul et commence à chanter à 2 ans. « La musique, j'ai commencé à la vivre depuis le ventre de ma mère, au travers des vibrations de sa voix quand elle chantait. » (DP, 2018)

Cet univers riche de grandes voix (Tuck and Patti, Ella Fitzgerald, Sarah Vaughan, Patti Smith, Stevie Wonder…) la construit peu à peu et lui permet de s’exprimer, grâce au chant, qui devient un rempart contre sa timidité. Car c’est à peine perceptible par une oreille extérieure mais elle passe des heures à travailler chaque détail des chansons qu’elle veut apprendre, premiers signes d’un perfectionnisme qui ne la quittera jamais. (DP, 2018)

Ses premières chansons, elle les compose à l’âge de 9 ans. (DP, 2018)

En cursus littéraire avec une option danse, elle découvre d’autres formes d’expressions artistiques (modern-Jazz, hip-hop, contemporain, classique, danse africaine ou indienne…), l’histoire des cultures et les émotions que procurent la scène et le spectacle, mais aussi la connexion forte entre l’artiste et son public. (DP, 2018)

*Léo grandit au sein d’une famille mélomane qui écoute tantôt de la chanson (Gainsbourg, Nino Ferrer) tantôt du jazz (Billie Holiday, Louis Amstrong, Miles Davis) du rock (Pink Floyd, The Beatles) ou du reggae mais il découvre au début de son adolescence le hip hop américain et se passionne alors pour les cultures urbaines. (DP, 2018)

« Depuis mon plus jeune âge, la musique est une ouverture vers les autres, un mode de partage et de transmission universel et une façon d’être... » (DP, 2018)

Entre 3 et 9 ans, ce sont les percussions par lesquelles il démarre son apprentissage musical. Puis c’est la guitare qui, à 10 ans, devient son instrument de prédilection avant d'apprendre plus tard le piano, le chant et la programmation musicale… Le parcours scolaire de cet élève particulièrement doué sera toujours tourné vers la musique. Insatiable, curieux, Léo entretient pour la musique une relation intuitive, presque charnelle, qui le fait intégrer différentes techniques et tester toutes sortes d’instruments et de sons. (DP, 2018)

2009

Influencée par les grandes chanteuses, Daisy rêve des Etats-Unis, où l’un de ses oncles est parti s’installer. Mais la vie en décidera autrement. Son frère est batteur du groupe Patchamama, une formation qui se produit déjà beaucoup en concert. Léo en est également le fondateur et lors d’une répétition impromptue chez Daisy, c’est LA rencontre. Il aura suffi que Daisy lui chante une seule reprise et c’est le choc, l’évidence. Dès ce moment, dans le garage familial, c’est la symbiose artistique. Musicalement, ils ne se quitteront plus et la chanteuse intègre le groupe. (DP, 2018)

S’ensuivent les premiers concerts, le travail de composition et la vie de groupe au sein de cette grande famille. Cette expérience est une période charnière et extrêmement formatrice. (DP, 2018)

2012

Le groupe Patchamama finit par s’essouffler mais Léo et Daisy, eux, commencent à composer et à écrire ensemble. C’est le début du duo. Ils décident ensemble de le baptiser « Daisy », comme pour concentrer dans ce nom tout le symbole de la fleur qui, si l’on y regarde de plus près, est en fait constituée de deux fleurs séparées mais réunies, puisque les pétales centraux sont une fleur entourée des rayons d’une autre fleur. (DP, 2018)

Léo : « Nous trouvions ce nom plutôt simple et poétique. Nous n’avions pas envie d’un nom de scène inventé de je-ne-sais-quelle-expression anglophone. Nous souhaitions quelque chose à nous, qui soit sobre. Daisy écrit les textes et chante. Elle représente parfaitement notre identité. » (blog.epjt.fr)

2016-2017

De tremplins en festivals, ils se font remarquer. Sélectionnés à l'audition régionale des "Inouïs" du printemps de Bourges et lauréats du concours "Talents musique" en 2016, ils remportent la 8e édition de Booster, un dispositif financé et mis en oeuvre par la Région Normandie et le Réseau des Musiques Actuelles en Normandie. A la clé : une aide financière et un accompagnement de 3 ans dans leur démarche de professionnalisation. (culturebox.fr)

Depuis sa création, le duo a bénéficié du soutien de La Luciole, la scène de musiques actuelles d'Alençon, dans l'Orne. La structure a noué un partenariat avec l'hôpital de la ville qui donne lieu à des conférences et à des déambulations musicales dans les différents services de l'établissement.
C'est ainsi que Daisy est venu jouer dans les services maternité et pédiatrie du centre hospitalier. Un moment magique pour les nouveaux-nés et leurs mamans, mais aussi pour Daisy et Léo. « C'est émouvant pour tout le monde : pour nous parce qu'on joue dans un format très acoustique, très intimiste et puis pour eux, parce qu'on est à proximité, on joue juste à côté. C'est un moment dont on se souviendra longtemps. » (culturebox.fr)

2017

L’été, ils font une tournée et participe à de nombreux festivals (Beauregard, Art Sonic, etc.)…« Beauregard a été un moment très fort pour nous, parce que c’est un festival qu’on affectionne particulièrement, que nous avons fait en tant que spectateurs. Nous avons joué sur la scène où nous avons vu Sting il y a deux ans ! Mais ce qui est génial sur cette tournée, c’est qu’il y a de plus en plus de gens qui viennent nous voir en concert, qui nous connaissent, ou à qui des amis ont recommandé de venir nous voir. C’est vraiment super, parce qu’il y a vraiment un rapport avec le public qui se fait de plus en plus, qui est très chaleureux pour nous, c’est un immense plaisir à chaque fois. » (actu.fr, 2017)


MUSIQUE

Influences et goûts musicaux

« Nous faisons de la pop-folk-electro. Nos influences vont d’Adèle à London Grammar, James Blake, Asgeir, Chet Faker… Ce sont des artistes qui nous nourrissent beaucoup musicalement. » (actu.fr, 2017)

Ecriture

Léo : « Côté paroles, Daisy nous fait entrer dans son univers, elle aime raconter des histoires sur les rencontres qu’elle fait, sur des tranches de vie des personnes qu’elle croise ou encore sur nos voyages. Il y a un côté très autobiographique. » (clicdanstaville.fr)

Retrouvez Daysy :