Line up
Kele Okereke : chant, guitare
Russell Lissack : guitare
Justin Harris : bassiste, chœurs
Louise Bartle : batterie, percussions, chœurs

Bio

Kele Orekeke et Russell Lissack se rencontrent en 1998 au festival de Reading. (Les inrockuptibles, 2005)

Kele : « La première personne avec qui j’ai pu partager ma passion c’est notre guitariste Russell. A partir du moment où je me suis trouvé un ami, je me suis dit qu’il fallait former un groupe enfin pour affirmer ma personnalité et arrêter de subir les brimades, l’indifférence ou le racisme. » (Rock & Folk, 08/04)

Kele : « A partir de cette rencontre, Russell et moi sommes devenus inséparables. La musique a solidifié notre amitié : Pixies, Radiohead, The smiths, Prince, Elastica. La décision de faire un groupe a été prise dans la foulée. Sans trop nous poser de questions. Moi qui suis normalement d’un naturel assez timoré, je n’ai pas eu la moindre hésitation à ce sujet. Sans le regard bienveillant de Russell, de mon ami, je ne me serais peut-être jamais décidé à chanter mes morceaux devant quelqu’un. Très vite, nous nous sommes mis à écrire avec Russell. Nos idées se complétaient à merveille car nous avions la même sensibilité, la même inclinaison pour des choses mélancoliques. » (New Comer, 2005)

Le bassiste Gordon Moakes rejoint Kele et Russell en 2000. (Rock & Folk, 08/04)

A l’automne 2002, le trio trouve un batteur en la personne de Matt Tong. Ils baptisent le groupe Angel Range, puis Union avant de choisir Bloc Party (qui signifie ‘’fête dans les immeubles’’). (v2.fr)

« Il s’agit d’un jeu de mots, entre les sens de ‘’Block’’, le quartier, et de ‘’Bloc’’, qui renvoie directement à la guerre froide, au communisme. Il y a presque une consonance hip hop qui nous faisait sourire au début. » (Magic, 2005)

En 2003, ils donnent une démo de leurs chansons aux membres de Franz Ferdinand. (v2.fr)

Kele : « J’avais lu un truc sur les influences des Franz Ferdinand dans le NME, à l’époque où ils venaient de sortir leur premier single, bien avant qu’ils ne deviennent un phénomène. Je me suis dit qu’on partageait pas mal de goûts communs, et on leur a envoyé une maquette. Alex Kapranos m’a répondu par email pour me dire qu’il l’avait bien aimée. » (Magic, 2005)

Franz Ferdinand les invitent à se produire à la soirée que le groupe organise à l’Electrowerkz de Londres. (Magic, 2005)

En 2005, ils sortent leur premier album « Silent Alarm » qui s’écoule à plus d’un million d’exemplaires dans le monde.

Kele : « J'étais très fier de ce disque lorsqu'il est sorti, mais je ne l'écoute plus du tout. Les dernières fois que je l'ai écouté, je pensais uniquement aux choses que je voulais changer par rapport à ce que j'entendais. Mais c'est un peu la même chose avec les autres albums. On les aime lorsqu'on les fait, et puis tout change. Nous devenons d'autres personnes et notre ressenti devient différent. J'ai pris beaucoup de plaisir à l'enregistrer mais ça s'arrête là. » (soundofviolence.fr, 2016)

Après avoir sorti 2 albums en 2007 et 2008, le groupe décide de faire une pause. Les dernières années, la situation au sein de Bloc Party était devenue plus qu’orageuse. « C’était très passif-agressif entre nous. Je n’éprouvais plus de plaisir à faire partie de Bloc Party. Quand tu es dans un groupe à guitares à succès, tu comprends vite comment marchent le business et les médias. Ça m’a beaucoup déprimé, je ne m’y reconnaissais pas. » (lesinrocks.com, 2010)

En 2010, Kele sort son premier album solo, « The Boxer ». « Quand je me suis retrouvé face à un ordinateur et des synthés, c’était comparable à la première fois que j’ai empoigné une guitare. J’adorais ne pas vraiment savoir comment jouer, être surpris par ce qui sortait, et parvenir à cause de ça à produire quelque chose d’assez pur. » (lesinrocks.com, 2010)

En 2011, Kele chante sur « Ready 2 go » de Martin Solveig.

Après une pause de 4 ans, Bloc Party revient en 2012 avec l’album “Four”.

En 2013, Matt et Gordon quittent le groupe. (soundofviolence.fr, 2016)

Comment le groupe a réagi aux départs consécutifs de Matt Tong et surtout de Gordon Moake, ce qui a provoqué deux nouvelles arrivées ?
« En ce qui concerne Matt, c’était un choc parce que c’est arrivé en plein milieu d’une tournée, et on ne savait pas comment on allait faire. Mais à vrai dire, après son départ, les ondes étaient meilleures et bien mieux que s’il était resté. J’adore faire partie d’un groupe, rechercher l’alchimie pour le meilleur, et c’est pour cela que Gordon a demandé à partir. » (soundofbrit.fr, 2016)

En 2014, Kele sort « Trick », son deuxième album solo.

Retrouvez Bloc Party :